A vos agendas
Le 19 mai 2016
Les Ateliers ProSelect – Le manager épicurien - Joël Michiels
Plus d'information
Le 15 juin 2016
Conférence : « Le courage d’être soi : Un merveilleux vertige ».
Plus d'information

Edito

Le coin des Managers
Développer le capital humain en entreprise : un must !
C’est au début des années 60 que l’on commence à parler de capital humain dans les entreprises. Le capital humain ne fait pas référence au nombre de travailleurs au sein d’une entreprise, il renvoie davantage aux compétences, expériences, connaissances, savoir-être et savoir-faire que ces derniers possèdent.

Son développement est un élément essentiel de la compétitivité, toutefois dans la réalité quotidienne d’une entreprise, il n’est pas toujours facile ni même possible d’y consacrer le temps et l’énergie nécessaire.

Pourtant la bonne connaissance, le développement et l’évolution du potentiel humain permettent la polyvalence, la mobilité et la valorisation des talents. Cela permet aussi d’attirer, de cultiver et de retenir les talents. Il s’agit donc à la base de bien recruter ses travailleurs pour ensuite favoriser leur développement. S’assurer que de nouvelles compétences ou connaissances soient transférées aux travailleurs et que ceux-ci soient motivés à les apprendre et ainsi à évoluer avec l’entreprise.

Job crafting ou l’art de façonner son propre travail !
Qu’est-ce qu’un travail ? Des tâches + des relations interpersonnelles + une description de fonction. Traditionnellement, ça se résume souvent à cela.

Le job crafting se base plutôt sur la réalité et consiste à façonner son travail par soi-même. Un travailleur a une bien meilleure vision des tâches qu’il a à effectuer et il est le mieux placé pour les améliorer, les faire évoluer, les « mettre à sa main » et ainsi les faire correspondre à ses propres envies et compétences.

Un « job crafter » peut :
  • Modifier ses tâches, les réaliser de façon à mieux les ajuster à la réalité
  • Améliorer ses relations aux autres, qu’ils soient clients ou collègues
  • Revoir ses méthodes de travail, expérimenter d’autres façons de faire
  • Donner plus de sens à ses tâches en les voyant comme un tout plutôt que comme une suite d’actions
Il est clair que le « job crafter » cultive un sentiment de satisfaction et en retire de la confiance en lui grâce à ces actions concrètes.

C’est souvent le management, par sa philosophie d’ouverture, qui insuffle cette envie de jobcrafting, qui permet aux travailleurs de proposer des améliorations et qui leur permet de faire évoluer leur travail. Evidemment, l’accord du management est important et parfois nécessaire. Il ne faut toutefois pas que le jobcrafting devienne un process propre à l’entreprise, avec des règles bien précises. Ce serait la fin de la créativité qui est au centre du jobcrafting.

Etre l’artisan de son plaisir au travail ? C’est responsabilisant et ça donne du sens, ça motive et mobilise, ça évite de râler et de saboter, ça laisse l’égo de côté pour valoriser l’estime de soi. Bref, ça donne envie d’y croire !

Actualités et dates à retenir
Le 19 mai 2016
Les Ateliers ProSelect – Le manager épicurien - Joël Michiels

Késako ?
  • Un thème concret et utile, directement lié aux activités des DRH, Directeurs, Managers, Responsables, …
  • Une co-construction sur base d’exemples concrets qui collent à la réalité du quotidien en entreprise
  • Un groupe à taille humaine (10 personnes)
  • La théorie par la pratique, l’écoute et l’observation
  • Les mots-clés : efficacité, participation, audace, plaisir, respect et collégialité

le 15 juin 2016 :
Conférence : « Le courage d’être soi : Un merveilleux vertige ».
Informations et inscription

Coup de cœur lecture
La puissance de la joie de Frédéric Lenoir aux Editions Fayard.

Plaisir, bonheur, bienveillance, joie. L’auteur nous propose de réfléchir à ces mots, surtout à ce qu’ils veulent dire, ce qu’ils nous apportent, ce qu’ils signifient profondément. Il nous parle des philosophes de la joie, de Nietzsche à Spinoza en passant par Bergson. Tout cela de façon très compréhensible et claire. Selon lui, le premier chemin vers la joie profonde est le chemin vers soi. Le second est le chemin vers les autres. Quels moments agréables passés à lire sur la joie de vivre !

L’homme est malheureux parce qu’il ne sait pas qu’il est heureux. Ce n’est que cela. C’est tout, c’est tout ! Celui qui saura qu’il est heureux le deviendra tout de suite, à l’instant même.
-Dostoïevski, cité par Lenoir
ProSelect - Avenue Maurice Delmotte 50 | B-4350 Remicourt
Tél. : +32 19 54 46 55 • Fax : +32 19 67 76 55
Email : info@proselect.beConditions d'utilisationConditions générales de vente
Agréments R&S : Wallonie W.RS 435 • Flandres VG 1422/BA • Agrément Outplacement: Wallonie W.SO. 435
Envoi réalisé via la solution iGuest http://iguest.be